Actualité, Ressources

La générosité en action : des occasions propices

Dans notre précédent article, nous avons présenté des réflexions sur les préalables pour apprendre à l’enfant à faire preuve de générosité et les moyens de l’y inciter. Concentrons-nous désormais sur les opportunités concrètes. Il y a mille et une façons d’exercer sa générosité au quotidien. En voici quelques unes…

A la maison

La coopération et le service

L’école de partage commence dans les petites choses de la vie quotidienne. On y découvre le don de soi pour le bénéfice des autres. A la maison, pour que tout fonctionne correctement, on s’appuie sur la collaboration de chacun, on se met aussi à l’écoute des besoins de l’autre pour éviter les « y a plus d’eau chaude ! » « c’est toujours moi qui débarrasse ! ». En proposant à chacun de donner du temps pour les missions du quotidien, on voit immédiatement le bénéfice pour tous de cette coopération : grâce à toi, on peut tout se mettre à table, grâce à toi, l’entrée est bien rangée et nous profitons de la tranquillité de cet espace, grâce à ton attention aux autres, chacun a pu avoir sa part de gâteau…La famille peut récolter la joie des services rendus généreusement par chacun. Des idées pour savoir ce dont chacun peut être capable ? Retrouvez notre article sur les tâches du quotidien.

Nos enfants ne partagent pas des bonbons car nous n’en achetons pas, en revanche ils offrent facilement leur temps et sont généreux par le service rendu. Thomas, 10 ans, a réparé le pneu crevé de sa sœur lycéenne qui en a besoin tous les jours pour aller au lycée le soir même. Les grands s’aident pour les devoirs, ils se font réciter leçons et poésies, les petits préparent les sandwichs des grands qui sont à la bourre pour leur journée dans la forêt, Quand l’un d’entre eux a un retard dans les lectures imposées par l’école, ils lisent le livre ensemble dans la voiture (le jour du retour des vacances…). Ils se font fréquemment des cadeaux faits maison ou achetés d’occasion ou encore s’offrent un cadeau qui leur appartient et que le plus petit zieute depuis longtemps… Vu comme ça, cela fait famille de rêve, je vous rassure, ils ne sont pas toujours comme ça ! Mais quand même, cela m’émerveille toujours !

Céline, mère de 4 enfants

Profiter des occasions au fil des jours

Noël, les anniversaires, la fête des mères, la fête des pères, les célébrations familiales sont autant d’occasion de pouvoir exercer sa générosité et d’encourager les enfants à le faire. Comment ? Par la confection d’invitations, de petites attentions, de décorations, de petits cadeaux ou mots doux, par la prise en main de telle ou telle mission de confiance dans l’organisation. De même, en invitant nos enfants à rester en lien avec leurs grands-parents, leurs arrières grands-parents par des visites, des lettres, des appels téléphoniques, des cartes postales, la confection de petites douceurs… on contribue à les rendre attentifs aux autres et faire preuve de générosité.

 » Le plus beau cadeau n’est pas forcément le plus coûteux, ni même le plus ostentatoire. Un baiser, un dessin, un geste de générosité vaudront toujours bien plus que tous les cadeaux du monde.

Le plus beau des cadeaux pour un anniversaire de mariage…

A l’extérieur

En famille, on peut choisir des causes, des engagements qui nous parlent, qui correspondent à nos valeurs : organismes, associations, institutions qui œuvrent en faveur d’une cause (pauvreté, environnement, éducation, maladie, soutien aux plus faibles…)

Donner de son temps et de son énergie

Par la pratique de sports collectifs, l’enfant peut expérimenter combien partager ses qualités, ses efforts, sa persévérance au service des autres rend heureux ! Tout le monde ressort gagnant ! Par ailleurs, régulièrement, les compétences sportives des jeunes sont mises au service de la récolte de fonds pour des associations d’aide.

Pour les adolescents, donner un peu de son temps pour visiter des personnes âgées, faire du soutien scolaire gratuit auprès de plus jeunes (y compris au sein de sa fratrie), aider gratuitement telle ou telle association, donner son temps pour faire des maraudes auprès des SDF par exemple sont autant d’occasions à saisir !

On peut se rapprocher de centres d’accueil de personnes en difficulté comme les Petits frères des pauvres, les orphelins apprentis d’Auteuil, A bras ouverts, Secours catholique, Secours Populaire, Restos du cœur les associations de soutiens aux sans abris, les associations d’aide aux handicapés pour voir de quelle manière on peut agir pour venir en aide. Il y a de nombreuses petites associations qui œuvrent aussi de manière plus discrète dans chaque ville et village. Les mairies ont généralement une liste des associations caritatives situées sur leur commune. Les adolescents peuvent aussi tout simplement se rapprocher des EHPAD pour rendre des visites régulières aux personnes âgées qui n’attendent que cela !

Les adolescents peuvent également se former pour venir en aide aux autres en passant leur brevet de secouriste par exemple. Pour les grands adolescents, il est possible de s’engager dans des projets humanitaires et de se mettre au service des autres. Une expérience fondatrice pour de nombreux étudiants ! Il existe mille et une manière de contribuer au bien commun et rendre ce monde meilleur.

Donner des biens matériels

On peut également donner aux enfants des occasions de donner ou partager des biens matériels, que ce soit au gré des rencontres ou en se rapprochant d’associations de bienfaisance. Le SDF que l’on croise chaque matin dans la rue sera heureux de recevoir un sandwich de la part de votre enfant.

Il y a régulièrement au moment de Noël des collectes de jouets en bon état pour des enfants qui ne peuvent en recevoir. C’est le moment pour les enfants de s’apercevoir de la chance d’avoir ce qu’ils on reçu et de choisir de donner en conscience des jouets à quelqu’un d’autre. Les enfants peuvent également organiser ou prendre part à des collectes d’objets : cahiers, livres, stylos… qui seront envoyés aux personnes dans le besoin ensuite.

Chaque année la banque alimentaire, les restos du coeur, organisent des collectes de biens alimentaires. Nos enfants peuvent avoir l’occasion, avec leur argent de poche, de prendre part à leur échelle à cette collecte à travers une boîte de petits pois ou un paquet de pâtes.

Le Réseau des Parents vous propose d’ailleurs de venir déposer vos pelotes de laine pour qu’Arlette et ses copines puissent continuer à tricoter des petits vêtements pour les bébés qui en ont besoin.

Si vous pensez que soutenir les familles dans leur mission éducative est important, vous pouvez également faire un don au Réseau des Parents 😉 car c’est le moyen pour nous de pouvoir proposer plus d’actions de soutien auprès des parents.

Certaines familles se lancent dans le parrainage d’enfants comme par exemple auprès de l’association Enfants du Mékong. L’enfant peut voir tout le bien que permet ce parrainage et combien, alors que c’est sa famille qui permet à l’enfant parrainé d’aller à l’école, il en retire de la joie. D’autres familles choisissent d’emmener en vacances un enfant qui ne peut pas partir. Il n’est pas rare que des amitiés au long cours naissent de cette expérience ! Autant de possibilités d’expérimenter le don de soi et la joie qui en résulte !

Par le partage, le don, on montre que l’on est capable de comprendre l’autre, de vivre avec lui. On ne s’oublie pas mais on accepte l’existence d’autres désirs, d’autres façons de vivre, de penser. En donnant à l’enfant envie de le faire, en le laissant exercer sa liberté, en lui fournissant des occasions de pouvoir donner, en l’inspirant au quotidien, on l’aide à trouver sa manière de contribuer à rendre ce monde meilleur.

Partager, ça ne veut pas dire perdre mais gagner.

Emilie Moreau Cervera

A lire également, une sélection de livres jeunesse pour parler du partage, de la générosité et de la joie que cela procure !

Vous voulez soutenir les actions du Réseau des Parents ?

1 réflexion au sujet de “La générosité en action : des occasions propices”

Les commentaires sont fermés.