Actualité

Et les émotions dans tout ça ?

Nous avons tous été bousculés par l’actualité, nous avons tous dû nous adapter, au jour le jour, au fil des allocutions présidentielles et des nouvelles peu rassurantes venant de Chine, d’Italie, de tous les pays du monde et des différents départements français. Des émotions que nous n’avions jamais ressenties jusque-là ont surgi : la peur, l’angoisse, l’inquiétude tenace, la tristesse de devoir renoncer à une vie normale, la colère devant des décisions prises trop tard, des équipements qui ne sont pas à la hauteur, le non-respect des règles basiques pour éviter la diffusion du virus, l’incompréhension devant ce qu’il se passe, la sidération même ! L’impression d’être totalement dépassés par ce qui nous arrive, d’avoir du mal à atterrir. Un méli-mélo d’émotions intenses à accueillir alors même que chaque jour nous demande une nouvelle adaptation. C’est difficile pour nous adultes, mais également pour nos enfants qui savent, mieux que quiconque, lire nos émotions comme un grand livre ouvert .(et qui sont des éponges à émotions) Plus ils sont petits,(plus ils sont des éponges ) plus ils y sont sensibles. Nos enfants ont non seulement à recevoir leurs émotions en pareil cas mais également les nôtres. Si la continuité pédagogique a du bon en permettant aux enfants de garder le rythme rassurant des apprentissages, ils n’ont cependant pas vraiment eu le temps de poser toutes ces émotions qui ont pu les traverser.

Le Réseau des Parents vous propose de prendre le temps de poser des mots sur ces émotions, de prendre le temps d’échanger ensemble, à travers des lectures, des jeux, des câlins. Puisque nous sommes tous confinés, prenons ce temps si particulier qui nous est donné et accueillons ces émotions pour mieux les laisser nous traverser et repartir comme elles sont venues.

Prenons le temps d’échanger avec nos météos intérieures, peut-être plusieurs fois par jour en ce moment. Prenons le temps de parler. Chacun va avoir besoin de temps pour évacuer les angoisses et pouvoir à nouveau se mobiliser pour le travail, les devoirs, etc… On garde la peur, car la peur est une amie, c’est l’émotion qui nous invite à nous protéger et l’on sait combien c’est important en ce moment. Par contre mettons des mots sur l’angoisse qui, elle, nous bloque, nous rend agressif, nous empêche d’avancer.

Résultat de recherche d'images pour "météo intérieure"

Nous vous proposons de faire chaque soir un petit conseil de famille qui réunit parents et enfants. Ce petit temps permet de faire le point sur la journée. On fait un premier tour de parole où chacun nomme ce qui a bien fonctionné dans la journée, c’est le moyen d’avoir sa dose d’hormones de bonne humeur et d’attachement (ocytocine, dopamine). Puis un tour pour dire ce que l’on a appris dans la journée, un tour pour dire ce que l’on a aimé, un tour pour dire ce qui a moins bien fonctionné et ce que l’on pourrait améliorer. Ainsi, chaque jour, ce conseil des familles va permettre de nommer les ressentis, poser les émotions, les réussites mais aussi améliorer ce qui peut l’être.

Cette situation est inédite et il nous faut apprendre à co-élaborer ensemble ce moment si particulier. En temps que parents, inutile de mentir à nos enfants, pour autant on peut dire la vérité de manière adaptée et surtout ne pas passer son temps devant les chaînes d’infos à regarder et constater les dégâts du coronavirus. Prendre les nouvelles une fois par jour suffit amplement. Il y a des choses sur lesquelles on peut agir et d’autres pas, inutile de lutter, respectons ce qui nous est demandé et inventons de nouvelles manières de nous sentir libres même si ce n’est pas si facile en famille. Peut-être en allant voir du côté de la liberté intérieure ?

Des petites activités toutes simples vont aussi pouvoir vous aider à calmer le jeu de ces émotions si fortes :

  • inventez un cri de guerre familial
  • participez au rituel d’applaudissement pour les soignants tous les soirs à 20h, la solidarité et la gratitude permettent de se détacher un peu de l’angoisse
  • chantez, jouez de la musique, dansez, écoutez vos airs préférés
  • faite du sport, internet regorge de tutos et le sport fait un bien fou au cerveau, notamment pour mieux gérer les émotions
  • regardez un film réconfortant ou drôle en famille, collés-serrés sur le canapé
  • racontez des histoires, vos préférées de quand vous étiez petits ou celles dont vos enfants raffolent, et ce même avec des grands ! Une soirée lecture à voix haute peut-être un chouette moment familial !
  • côté lecture vous pouvez vous appuyer sur des livres comme la couleur des émotions pour les petits à partir de 3 ans, ou « Au fil des émotions, dis ce que tu ressens » à partir de 7 ans et les aider ainsi à nommer ce qu’ils ressentent.
Résultat de recherche d'images pour "le fil des émotions"
La couleur des émotionsLa couleur des émotions - Un livre tout animé

Vous pourrez retrouver ICI un excellent jeu de carte sur les émotions élaboré par l’école Gusdorf

  • vous trouverez de nombreuses activités à faire pour aider les émotions à s’exprimer dans le magnifique livre de Mathilde Chevalier-Pruvo « L’atelier des émotions », aux éditions Eyrolles.
L'atelier des émotions
  • téléchargez des applications comme Petit Bambou pour faire de la méditation, Respi-relax pour faire de la cohérence cardiaque, prendre le temps de respirer permet de mieux accueillir ses émotions.
  • faites un petit coin des émotions chez vous : un coussin, une petite lumière agréable, un petit écriteau, tout ce qui peut vous aider à vous sentir bien, des odeurs, des textures, à vous de voir. Et cela peut servir à toute la famille !
  • faites de la peinture, du dessin, du modelage, du théâtre pour permettre aux émotions de sortir.
  • pour les parents, autorisez-vous à craquer et dans ce cas, pensez aux toilettes pour souffler un peu, buvez un verre d’eau, allez ouvrir la fenêtre pour passer une tête dehors, fabriquez-vous une « boîte à patience » dont laquelle vous pourrez piocherez virtuellement la patience dont vous aurez besoin pour faire face à la situation. Les enfants ont besoin de parents sincères, authentiques pas de parents parfaits !
  • pour les enfants qui font des cauchemars, c’est le moment de réinventer les choses, de s’autoriser ce que l’on ne s’autoriserait pas habituellement : co-dodo, lumière allumée, porte ouverte, dormir main dans la main…Les enfants ont besoin de sentir qu’ils ne sont pas tout seuls pour faire face aux angoisses. Autorisez-vous à écouter votre petite voix intérieure et faites ce qu’elle vous dit. Si vous sentez qu’il faut le faire, allez-y !
  • de nombreuses sophrologues proposent des ateliers gratuits en ligne sur internet, profitez-en ! Cela peut bien aider toute la famille à accueillir ses émotions.

Ce sont quelques idées pour accompagner les émotions de ce temps si particulier et vous en avez sans doute aussi de votre côté, n’hésitez pas à nous partager vos astuces, vos moments « émotions » que nous puissions élargir encore ces propositions.

Prenez-bien soin de vous, restez chez vous !

Et en cas de problème avec vos enfants, de communication familiale, de gestion des devoirs, d’ambiance désastreuse à la maison, n’hésitez pas à appeler gratuitement nos écoutants qui sont mobilisés pour vous durant cette période si particulière ! Tous les renseignements en cliquant sur Point Ecoute Famille.

Par Gabrielle Sebire, professeure des écoles, auteur et fondatrice de Happy HP Family