Actualité, Ressources

Rentrer et s’émerveiller

On y est, on a eu beau essayer de retarder cette rentrée, repousser le temps tant et plus, la rentrée est là.

Prenons le temps de jeter un coup d’oeil sur cette drôle d’année que nous venons de traverser, épuisante à bien des titres mais aussi source de confrontation à la nouveauté, pour le pire mais aussi le meilleur.

Qu’avons nous envie de retenir de ces six derniers mois ? Et comment repartons-nous pour cette nouvelle année scolaire encore bien étrange ?

Un temps pour grandir, pour mûrir

Qu’ont appris nos enfants durant ces mois de confinement et de déconfinement ? Ils ont mûri, ils ont grandi, ils se sont aussi réassurés auprès de leurs parents dont ils ont souvent pu profiter plus que d’habitude. Les enseignantes ont constaté une belle sérénité chez les enfants lorsqu’ils ont repris les 15 derniers jours d’école. Alors certes, certains n’ont pas appris tout ce qu’il aurait fallu apprendre, académiquement parlant, d’autres ont régressé dans certains apprentissage mais ils ont tous approfondi la relation avec leurs parents, par le simple fait d’avoir vécu ensemble ces mois compliqués, et ce même lorsque les parents étaient complètement submergés par leur travail. Prenons le temps de regarder cette croissance chez nos enfants, même si elle nous semble différente de d’habitude.

Un temps pour savourer les belles choses de l’été

Nous avons tous eu très envie de partir en vacances après cette limitation si pointilleuse de nos droits d’aller et venir librement. Beaucoup d’entre nous ont choisi de partir en France, d’explorer une région inconnue ou tout simplement de profiter un peu différemment des endroits où ils allaient déjà, voire même où ils habitent toute l’année. Une envie d’explorer notre environnement proche qui s’est limité pendant deux mois à un kilomètre de rayon. Quel délice de retrouver notre liberté, de pouvoir reprendre contact avec ceux que l’on aime ! Savourer enfin la liberté des vacances, même si on n’a pas toujours pu aller là où l’on aurait aimé aller sans cette épidémie. On a senti une certaine exultation de chacun pendant cette période ! Gardons précieusement ces souvenirs, même s’ils sont différents de ce que l’on avait projeté au départ. Quel bilan faisons-nous de notre été ? Tout n’a certainement pas été tout rose mais qu’ai-je vécu en famille ? Du « pas terrible » comme les cris, les imprévus, les bobos, les râleries des uns et des autres, les inévitables frictions mais sans doute aussi du merveilleux comme ce fabuleux coucher de soleil, cette glace au parfum incroyable, nos deux petits qui jouent enfin paisiblement même si cela n’a duré que 10 minutes, joie de retrouver nos amis, nos parents, nos grand-parents qui nous ont tant manqués, cette lecture d’histoire du soir qu’on a enfin pris le temps de faire, tous ces moments fugaces mais bons, à savourer et à se remémorer durant l’année en cas de coup de blues.

Avoir confiance

Les étiquettes au nom de notre enfant sont bien collées sur les fournitures scolaires mais ce n’est pas sans appréhension que nous, parents, nous voyons nos enfants prendre ou reprendre le chemin de l’école. Qu’en sera-t-il du virus ? Comment va se passer cette nouvelle année scolaire ? Comment vont-ils rattraper tout ce qu’ils n’ont pas fait l’an dernier ? Et si on devait à nouveau se reconfiner, reprendre les cours à distance ? Comment notre enfant va t-il s’adapter au rythme scolaire après autant de temps passé à la maison ? Autant de questions qui nous travaillent. Alors prenons le temps de nous remémorer les dernières fois où notre enfant a dû faire face à la nouveauté, l’imprévu. Comment cela s’est-il passé ? Force est de constater que la plupart du temps (sauf exceptions) cela se passe bien mieux que nous ne l’avions prévu. Alors, en cette rentrée, ayons confiance en nos enfants, émerveillons-nous devant leurs capacités d’adaptation bien plus grandes qu’on ne l’imagine et soyons heureux pour eux car ils vont enfin retrouver leurs camarades de classe, leurs jeux de récréation. Soyons certains qu’ils s’adapteront bien mieux que nous, adultes !

En cette rentrée, prenons-le temps de nous émerveiller de chacun, de ses talents, de la joie qu’il nous apporte, de sa singularité, des belles capacités qu’il a, même celles que l’on ne soupçonne même pas. Remercions pour ce que sont nos enfants, ce qu’ils nous font vivre -même si tout n’est pas toujours rose, loin s’en faut-, toutes ces joies que nous ne connaîtrions pas sans eux. Et ayons confiance !