Ressources

La floutitude

Avec cette année haute en couleur, grèves, coronavirus, nos organisations familiales ont été bien malmenées !

Nous arrivons maintenant aux dernières semaines avant les vacances. De drôles de semaines pendant lesquelles nous avons le sentiment de ne pas avoir retrouvé nos repères, de naviguer à vue sans voir aucun phare à l’horizon…

Nous avons eu à nous réadapter maintes fois, pas école, école oui mais que quelques uns, école mais avec un protocole très strict, école oui mais que pour quinze jours, comme si nous effectuions plusieurs rentrées d’affilée sans trop savoir finalement où nous allons et combien de temps cela durera. Des semaines a à avoir l’impression de nager en brasse coulée…Et finalement nous ne savons même plus trop si nous devons nous adapter ou non… Nos cerveaux de parents ont été mis à rude épreuve, organisant chaque jour quelque chose de nouveau, ne sachant pas trop à quoi s’attendre et constatant bien malgré nous qu’il est illusoire de tout maîtriser.

Quel parent n’a pas oublié un rendez-vous ce dernier mois ?

Quel parent ne s’est pas emmêlé les pinceaux dans des situations inextricables ? Tiraillé entre le travail, l’école à la maison, quelques matinées de classe par-ci, par-là, des vacances qu’il faut bien commencer à envisager sérieusement, des projets qui tombent à l’eau…des entreprises qui commencent à envisager des plans sociaux, et nous dans tout ça ? Beaucoup de questions en même temps et peu de répit pour y réfléchir posément.

Nous sommes dans le flou, nous ne savons pas trop comment se passeront ses vacances, comment se passera la rentrée, nous ne savons pas quoi faire des enfants cet été, et le futur ? Ce fameux monde d’après ? Et le virus ? Reviendra-t-il en force ? Le flou…

Et pour nous parents ce n’est pas simple de jongler dans le flou, nous aimerions tant avoir les bonnes lunettes pour y voir plus clair, pouvoir enfin organiser la vie de notre famille une bonne fois pour toutes et cesser de nous épuiser encore plus que d’habitude, savoir sur qui et quoi compter pendant un labs de temps suffisamment important pour nous poser, nous reposer.

En attendant, nous allons essayer de mettre les lunettes roses du lâcher-prise, du « ça ira bien, tu verras » pour revenir tranquillement, on l’espère, dans un monde moins un tout petit peu moins compliqué. Nous allons essayer de se trouver des petits subterfuges pour tenir le coup. Nous allons respirer un grand coup…

Nous avons tous envie de débrancher des écrans, de revenir dans des liens plus réels, plus physiques avec les autres, de nous serrer dans les bras, de nous faire la bise, de reprendre des pots avec des amis, de passer du temps avec tous les gens que nous n’avons pas vus depuis longtemps. Patience, c’est en train d’arriver !